RIPCURL Search GPS


La 1ère montre de surf GPS, une réussite !

Rip Curl sort cette montre high-tech, et nul doute que les surfeurs geek (et pas seulement) se laisseront rapidement séduire par l’objet qui, accessoirement, indique aussi l’heure.

299,00 €

Caractéristiques

Les objets connectés s’immiscent déjà dans notre quotidien, et ce désormais jusqu’aux line-ups, grâce à la montre Rip Curl Search GPS

Satellisés

Qui dit GPS dit géolocalisation. Dès l’activation du mode GPS, 7 satellites se chargent de vous localiser, et vous proposent automatiquement les horaires de marées du spot sur lequel vous vous trouvez, grâce à la base de données de près de 1400 spots rentrée en mémoire.
Au moment de rentrer dans l’eau, enclenchez la fonction “Start Session”. Vous n’avez dès lors plus qu’à surfer, puis à indiquer “End Session” à la sortie de l’eau. Easy.

Votre session décortiquée

C’est là que la “magie” opère, puisque la montre vous offre instantanément le résumé de votre session en chiffres, avec une précision déconcertante.
Mais la synchronisation de la montre avec son smartphone (en Bluetooth) ou son ordi (connection USB) permet un affichage optimal des données mis en perspective par des cartes, des graphiques…

Toutes les données de votre session ressortent ainsi sur une appli mobile et un site dédiés (voir captures d’écran en bas d’article) qui affichent :

- durée de la session
- nombre de vagues prises
- distance totale parcourue (à la rame ou sur une vague, grâce à un accéléromètre capable de repérer et d’interpréter les changements soudains de vitesse)
- distance surfée
- vitesse maximum atteinte
- vague la plus longue
- visualisation de vos déplacements au line-up grâce à une map Google Earth
Etc.


Partager ses données avec ses potes

L’espace en ligne destiné à collecter ces données permet aussi de les partager avec ses potes, puisqu’il fonctionne aussi comme un réseau social (profil, followers…)
L’utilisateur se crée un profil (nom, ville, photos) sur lequel s’affichent toutes ses statistiques de surf : nombre de sessions sur un mois, depuis le début de l’utilisation de la montre, nombre de vagues surfées, distances parcourues… Des données qu’il peut choisir ou non de partager avec les gens qui le suivent.
L’utilisateur peut aussi présenter son quiver, et attribuer une planche à sa session, avec des commentaires sur la façon dont elle a marché, etc.

Ce réseau social permet aussi de suivre les sessions des top surfeurs du team Rip Curl comme Mick Fanning ou Gabriel Medina, testeurs apparemment déjà addicts à la montre. L’occasion de voir que, le jour du test de la montre, Mick Fanning venait de surfer Nias, qu’il y avait pris 10 vagues et atteint les 34,3km/h…
Pour le moment, seuls 200 personnes (essentiellement de chez Rip Curl) testent la montre depuis 6 mois et s’amusent comme des groms à afficher et comparer leurs données. Mais demain, le surfeur lambada pourra aussi suivre les progressions de Mick Fanning ou Alana Blanchard, mais aussi ses potes, tout en partageant ses sessions sur Facebook à la manière de l’appli Nike Running.


Début d’une nouvelle ère, ou début de la fin ?

Cette petite merveille technologique risque donc fort de bouleverser le quotidien de nombre de surfeurs. Malgré tout, certaines questions se posent à la vue de l’arrivée d’un tel objet au line-up. On imagine déjà s’amuser à se tirer la bourre avec ses potes lors de la session, puis comparer ses résultats une fois de retour sur la plage. Mais cette course à la performance ne risque-t-elle pas detransformer chaque session en heat, au détriment du simple plaisir d’être à l’eau, ou tout simplement des autres surfeurs présents au line-up ?

Quoi qu’il en soit, Rip Curl s’apprête à frapper un grand coup avec la sortie de cette montre high-tech, et nul doute que les surfeurs geek (et pas seulement) se laisseront rapidement séduire par l’objet qui, accessoirement, indique aussi l’heure.

Notes et avis clients

personne n'a encore posté d'avis
dans cette langue

Noter / écrire un commentaire

Avis